A propos de nous

1885

Depuis 1885, il existait à Esch-sur-Sûre une petite entreprise artisanale qui fabriquait des bougies de manière traditionnelle. Jusqu'au décès de Christophe Goedert en 1990, cette entreprise artisanale était une entreprise familiale établie. Après cela, le sort de la "Käerzefabrik" est resté incertain pendant deux ans.

1992

En 1992, la "Käerzefabrik" de John Peters a fait revivre l'ancienne tradition de fabrication manuelle de bougies à Esch-sur-Sûre. Tourneur et métallurgiste de métier, il s'est formé en Allemagne pour apprendre les bases de la fabrication des bougies, ou plus précisément, le métier de tireur de cire.

La "Käerzefabrik" s'est développée petit à petit : au début, elle ne travaillait que pour le secteur ecclésiastique. Peu à peu, la demande est apparue dans le domaine des bougies décoratives également. Un an plus tard, un atelier a été installé dans l'usine. La production a été modifiée. Désormais, l'entreprise se spécialise dans la production de bougies à la demande pour différentes occasions, telles que : mariages, baptêmes, communions, anniversaires, etc.

 

1998

En 1998, les localités étaient devenues trop petites et on a dû déménager, mais il est resté dans le même village, Esch-sur-Sûre. Ici, un magasin plus grand et moderne a été installé, où l'on vendait non seulement des bougies mais aussi d'autres articles de décoration.

2008

En 2008, John Peters a construit un grand bâtiment à Heiderscheid car il n'y avait pas assez d'espace à Esch-sur-Sûre. Un an plus tard, le moment est venu : la "Käerzefabrik" déménage à Heiderscheid, dans un magasin de 300 m² avec plus de 13 000 articles (espace d'église, bougies décoratives, figurines, lampes, etc.)                

Ainsi, depuis plus de 20 ans, la tradition de la fabrication manuelle de bougies est perpétuée dans les mains de la famille par John Peters et ses   enfants, avec beaucoup d'efforts et d'enthousiasme.

Nous nous réjouissons de votre visite.

2016

En octobre 2016, Jan Peters a repris l´entreprise artisanale de son père John Peters.